C’est ma deuxième couverture de C2Mtl et une fois de plus, l’événement a su mettre en valeur le domaine de la gastronomie, qui requiert énormément de créativité. Cette année, j’ai eu deux coups de cœur pour des artisans passionnés par leur métier et surtout très engagés envers la cause de la récupération alimentaire: le chef pâtissier Patrice Demers et le chef Massimo Bottura.

Plus qu’un simple atelier de pâtisserie

C’est le 24 mai dernier que j’ai eu la chance d’assister à un atelier du célèbre pâtissier Patrice Demers. Cet entrepreneur passionné, et surtout très engagé au sein de la Tablée des chefs, nous a offert un super atelier sur la confection d’une pâte à choux au citron confit. Un atelier que j’ai particulièrement apprécié, parce j’ai appris une toute nouvelle recette relativement simple que j’ai bien hâte d’essayer à la maison (je ne suis généralement pas un fan de pâtisserie… Mais la pâte à choux, je devrais être en mesure de réussir ça!).

Outre le délicieux dessert, ce que je retiens le plus de cet atelier, c’est que les grands chefs pâtissiers possèdent généralement le même dénominateur commun : un désir absolu de travailler avec des produits frais, locaux et de saison, et ce, coûte que coûte. Les desserts à base de fraises, vous n’en retrouverez pas chez Patrice Pâtissier au mois de janvier! De plus, cet entrepreneur se soucie de l’importance de récupérer la nourriture afin d’en faire profiter ceux dans le besoin, tout comme mon deuxième coup de coeur à C2Mtl, Massimo Bottura.

Le chef des chefs!

Le 26 mai, j’ai eu le privilège de participer une table ronde en compagnie du chef triple étoilé Michelin Massimo Bottura (Osteria Francescana). Ce chef de renommée internationale est un fervent défenseur de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Pour lui, la récupération alimentaire représente une occasion unique de créer, parce qu’elle permet de réinventer un plat (concept de création culinaire éthiquement responsable). C’est d’ailleurs cette conscientisation qui l’a poussé à fonder le Refettorio Ambrosiano, une soupe populaire qui recycle les surplus de nourriture.

Cet entretien privilégié m’a permis de découvrir un homme pour qui la quête du savoir passe par le voyage. Bottura est d’avis que c’est par l’exploration des différentes cultures culinaires du monde que l’on devient un grand chef. Pour avoir voyagé dans plusieurs régions du monde, je dois avouer que c’est un fait difficilement contestable… Surtout si on aspire à devenir une référence mondiale en matière de gastronomie.

Le chef a aussi participé au film The theater of life. Nous avons eu la chance d’en voir un bref extrait, et j’ai déjà hâte de visionner le reste.

Pour lire mon billet Un tourbillon plein la tête à C2 Montréal 2016! sur mon blogue personnel.

C2Mtl engagé et gastronomique!

À propos de l'auteur
-