La fin de semaine du 18 juin, on s’est levé tôt pour aller à Victoriaville pour découvrir de nouveaux produits québécois, manger du fromage et rencontrer le porte-parole de l’événement, le talentueux Martin Juneau.

Le Festival des fromages fins de Victoriaville est rendu à sa 21e édition et cette année celui-ci a été divisé en trois zones :

1.   La zone fromage : l’endroit par excellence pour faire des découvertes fromagées et suivre des ateliers.
2.   La zone festive : activités pour toute la famille, dont l’Atelier 101 dégustations de fromages fins ou une aire de détente.
3.   La zone spectacle : plusieurs spectacles, dont Les Trois Accords et Jonathan Pinchaud.

Un festival intéressant pour découvrir les merveilleux fromages que nous fabriquons au Québec et quelques produits de notre terroir.

J’ai profité de mon passage pour poser quelques questions au porte-parole de l’événement Martin Juneau.

Martin, pourquoi as-tu décidéd’être porte-parole de l’événement?

Cette année, le festival désirait avoir quelqu’un d’impliqué dans la scène culinaire, qui mettait les producteurs de l’avant et qui faisait la promotion de la qualité. Marilyne Beaudoin, qui s’occupe du Festival, a décidé de m’approcher et cela allait de soi.

Qu’est-ce que tu proposes au sein des ateliers que tu animes lors du festival?

Je fais des recettes incluant évidemment des fromages d’ici, des légumes et j’expérimente. L’atelier dure 30 minutes et j’explique à la foule la recette et comment la travailler avec le fromage.

Explique-nous qu’est-ce que le combat des chefs?

J’anime un combat entre deux personnalités connues, par exemple Benoît Roberge, Bob le Chef, Rémy Couture, etc.  Ils ont 30 minutes pour créer et cuisiner une recette avec des produits qui leur sont donnés dans une « boîte noire », incluant un fromage d’ici.  Ils peuvent ajouter des ingrédients mis à leur disposition et demander de l’aide à quelqu’un de la foule.

Leurs plats sont ensuite jugés par des juges sélectionnés dans la foule présente.

Cuisines-tu beaucoup avec des fromages québécois au Pastaga?

Au Pastaga, j’ai plus tendance à cuisiner avec des fromages frais du type Ricotta ou mozzarella que des fromages évolués. J’ajoute parfois aussi des copeaux de cheddar vieilli au lieu du parmesan.

Par contre lorsque je fais un plateau de fromages, j’aime que les fromages soient mis en valeur, donc j’ajoute des noix ou des fruits qui vont avec ceux-ci.

Quels sont tes coups de cœur fromage et pourquoi?

  • J’adore les fromages de la Fromagerie du Presbytère, dont le Laliberté, un excellent triple crème qui a gagné le grand prix des fromages canadiens ou le Bleu d’Élizabeth
  • Le fromage à griller Le Paillasson de l’île d’Orléans. C’est le premier fromage à être fait en Amérique du Nord et la fromagerie a recréé les conditions de cette époque. Amusez-vous avec sa texture et sa fraîcheur dans vos recettes!
  • Le Secret de Maurice de la Fromagerie Le Migneron; un fromage conservé au congélateur, car sa pâte est coulante. À essayer.

Si tu avais un conseil ànous donner lorsqu’on désire cuisiner avec des fromages, quel serait-il?

Il est important d’utiliser le fromage pour ce qu’il est fait, se laisser aller et s’amuser, mais tout en choisissant le bon type de fromage. En résumé, il est important de respecter le produit.

Une entrevue pas mal enrichissante qui m’a permis d’aller goûter à quelques-unes de ses recommandations et de confirmer que sa sélection était de bon goût!

Pour consulter mes coups de cœur gourmands du festival via mon blogue c’est ICI 

À suivre!

– Marie-Andrée Vézina

Festival des fromages fins de Victoriaville

|
À propos de l'auteur
-