C’est tellement mainstream, l’Italie. Mais je n’ai aucun regret, je retournerais à Florence demain matin, au risque de mettre ma réputation (inexistante) de hipster de côté. J’ai passé dix jours chez mon cousin à visiter tranquillement la ville par moi-même, mais en tant que foodie, j’ai quand même fouillé à droite et à gauche pour repérer le meilleur de ce que Florence a à offrir pendant mon séjour. Et que cerca trova : celui qui cherche, trouve. Voici mes trois incontournables.

Moi et le sucre, on est comme deux orteils d’un même pied. Et nous nous sommes retrouvés de nombreuses et délicieuses fois pendant mon voyage ! Chaque jour et parfois plusieurs fois la même journée, j’arrêtais dans une pâtisserie ou un café et je tentais un nouveau croissant, un nouveau feuilleté aux fruits ou au chocolat, un nouveau petit gâteau. Mon endroit coup de cœur est la PASTICCERIA EXCALIBUR, tout près de la Piazza San Jacopino. Ça n’a l’air de rien et c’est grand comme un appartement d’étudiant, mais essayez tout. Les viennoiseries et l’espresso, oui, mais particulièrement leurs petits croissants du matin (2, 3, 4… Qui fait le compte ?). Check.

Le vendredi a quelque chose de festif, c’est un fait connu – et respecté – à l’échelle internationale. Le seul vendredi soir que j’ai passé en Italie correspond à la fois où j’ai mangé la meilleure pizza de ma vie, à l’OSTERIA DEI CENTOPOVERI, juste à côté de la Piazza di Santa Maria Novella. Mes hôtes, citoyens florentins, considèrent l’endroit comme LA place en ville pour déguster une bonne pizza. Ils sont une source sûre ! Je me la suis jouée téméraire et j’ai commandé la pizza pazza, la pizza au choix du chef. Probablement une des meilleures décisions que j’ai jamais prise. Fromages, charcuteries et une bonne dose d’huile d’olive : la recette gagnante pour mon bonheur se trouvait là, dans cette pizza et ce verre de vino rosso della casa juste à côté. J’ai conclu avec un tiramisu dont mes papilles ne sont toujours pas revenues. Check.

Je vous partage maintenant un secret bien gardé : le meilleur petit coin pour boire un dernier Spritz bien froid avant votre départ (vous n’y aviez pas encore goûté ? Voyons donc). Allez visiter les Jardins de Boboli, derrière le Palazzo Pitti, promenez-vous à travers les cyprès, les étangs, les chemins sans fin pendant un après-midi. Avec votre billet d’entrée aux Jardins, vous avez accès au FORTE BELVEDERE, une forteresse reconvertie en galerie d’art extérieure et offrant un point de vue imprenable sur tous les endroits que vous aurez visité dans la ville et les montagnes qui l’entourent. Un petit bar lounge vous y attend. Asseyez-vous dans les sofas gris avec votre verre et savourez-le. Check.

En guise de conclusion, je vous propose un petit extra à ma virée bouffe à Florence : une tournée des cafés. Pour connaître mes découvertes sur l’espresso italien et les bars (c’est comme ça qu’ils appellent les coffee shops !), je vous invite à consulter mon article sur le blogue de Barista.

-Camille Laventure

Pasticcerie, pizze e vino rosso à Florence

|
À propos de l'auteur
-