Le temps de la pêche est débuté depuis un bon moment, mais gageons qu’avec les vacances de la construction, plusieurs d’entre vous planifiez une petite sortie (ou 2) avec les copains.  Donc, si vous êtes comme moi un néophyte gourmand, voici quelques conseils que l’on m’a prodigués et qui vous seront probablement utiles si vous voulez profiter de vos captures.

On pêche quoi pendant les vacances?

Cela dépend de la région que vous visiterez durant votre séjour.  Si vous pêchez sur un plan d’eau douce, vous y retrouverez des espèces tels la truite, le doré, l’achigan, la perchaude, l’omble, la ouananiche (j’ai l’air de m’y connaître vite comme ça…mais ne vous méprenez pas c’est Laurent qui m’a fourni les infos!).  Si vous faites un détour par la Gaspésie, vous aurez peut-être la chance de pêcher le magnifique saumon d’Atlantique que l’on retrouve dans certaines rivières de la région.

Pour les amateurs de pêche en haute mer, vous pourrez faire des prises plus exotiques comme le maquereau, la morue ou le thon (Maritimes).

Une bonne façon de préparer votre voyage serait de consulter les 2 sites suivants:

http://peche.sepaq.com/
http://www.pourvoiries.com/

Le kit du pêcheur gourmand

Lorsque vous aurez attrapé vos trophées, n’oubliez surtout pas prendre des photos avant de les manger…parce qu’on connaît bien les  fameuses « histoires de pêche »!  Puis pour la dégustation, je vous invite à consulter cette petite liste comportant les essentiels du cuistot-pêcheur:

  1. Du papier d’aluminium pour les papillotes
  2. Un bon sel (du gros sel, de la fleur de sel ou encore l’excellent sel rose de l’Himalaya)
  3. Un mélange d’épices pour le poisson (fait maison c’est mieux!)
  4. Une bonne huile d’olive
  5. Des herbes fraîches
  6. Un oignon
  7. Des agrumes (citron, lime, orange)
  8. De la corde de boucher
  9. Une grille pour le feu ou un petit BBQ au charbon
  10. Une bonne poêle antiadhésive.

Simplicité avant tout

Lors de ces petites expéditions, il est fréquent de séjourner dans des camps de pêche, des petits chalets ou encore en camping, le repas 5 services est donc peu probables (ou pratique). La règle d’or pour cuisiner le poisson reste la simplicité.  L’objectif de la cuisson est de mettre en valeur la fraîcheur du poisson, donc pas de grosse sauce et on évite d’ajouter trop d’ingrédients.

La cuisson

L’erreur de cuisson la plus fréquente est de cuire notre poisson trop longtemps, ce qui le rend trop sec et lui fait perdre sa texture. Il devrait rester une certaine translucidité au centre de la chair quand on le grille ou qu’on le poêle. Certaines personnes préfèrent quand même qu’il soit complètement cuit, il faudra alors choisir un mode de cuisson qui n’assèchera pas le poisson (ex.bouillir ou poché).

Le BBQ, l’ami du pêcheur

La meilleure façon de manger un poisson dans un voyage de pêche reste le BBQ (oui encore le BBQ!).  Pour les poissons entiers, il vous suffit de les vider en grattant et en ébarbant l’intérieur. Ensuite, on ajoute un peu d’huile, des épices et on le cuit à feu moyen.  À la fin de la cuisson, on arrose le tout d’un peu de citron.

Si on craint les arêtes et que l’on préfère les filets, l’ami Laurent suggère de cuire du côté de la peau ou encore de faire une papillote avec du papier d’aluminium.

Pour consulter l’album photos
Pour consulter la chronique du 10 juillet à CKRL
Pour consulter le truc du pro
Pour consulter la capsule de Yotta | Recette de la salade Marlène
Pour consulter l’entrevue avec Daniel Ouimet (Saum-mom)

Pour pêcheurs gourmands avertis!

|
À propos de l'auteur
-