tendances-cocktails-2017

Maintenant que janvier sans alcool est terminé, on peut parler mixologie. Finis, les cocktails au Beefeater avec quelques fruits écrasés, les drinks sont devenus une science qui évolue à un rythme hallucinant ! Voici ce qui vous attend dans les menus de vos bars préférés cette année. 

Le retour à la terre
Avec les mouvements végé et vegan qui font désormais partie de notre culture, il n’est pas surprenant que les mixologues aussi emboîtent le pas vers une conscientisation de ce qu’on ingère.
– On est à la recherche du produit le plus frais et le plus naturel possible pour accompagner les spiritueux dans nos cocktails : des jus, sirops et sodas maison ou locaux qui goûtent vraiment ce qu’il y a dans la liste d’ingrédients.
– Les eaux végétales commencent également à avoir la cote. On infuse des plantes, fruits, légumes, pousses ou racines dans l’eau pour obtenir un liquide goûteux et entièrement naturel, un peu à la manière d’un thé.
– On aura certainement droit à des drinks épicés en 2017. Les saveurs orientales comme le wasabi et le gingembre sont populaires, mais on aime également les poivres de toutes couleurs et les épices indiennes comme le curcuma ou le cari.

tendances-cocktails-2017-1

La nouvelle amertume
Pas besoin de vous le mentionner, l’amertume est un profil de goût très populaire dans les cocktails. Dans les high ball de 2017, par contre, on veut trouver de nouvelles sources d’amertume.
– La source la plus commune : le café. Au grand plaisir de tous les caféinomanes, le café, infusé de façon traditionnelle ou plus flyée, s’incruste dans les menus alcoolisés. On le retrouvera particulièrement en cold brew (café infusé à froid) ou en simple espresso.
– Vous connaissez sûrement le bitter («amer») d’Angostura, mais il y a tellement plus ! Les bitters jouissent d’une variété à faire rêver les barmans et barmaids, d’où leur soudaine popularité. On ajoute une ou deux gouttes de ces élixirs à un breuvage très plate, et il devient tout à coup digne d’intérêt.
– Finalement, les amari (du singulier «amaro»). C’est liqueurs italiennes couleur capucine regagnent peu à peu leur place dans les bars, à notre grand plaisir : leur goût doux-amer est tout à fait séduisant.

zlz88br5ntk-tomas-jasovsky

Le boire local
Cette tendance s’applique particulièrement au Québec en raison de la qualité et de la variété de nos produits, et s’inscrit maintenant comme un incontournable pour tout bar digne de ce nom.
– En 6 mois seulement, les gins, les vodkas et les vermouths québécois ont tous fait l’objet d’un dossier spécial dans La Presse. Si vous avez déjà trempé vos lèvres dans l’un de ces produits, vous comprenez pourquoi : ces spiritueux sont difficiles à égaler, en plus d’être produits dans le souci de refléter la personnalité du Québec. Pas étonnant que les restos et bars soient fiers d’avoir de plus en plus de ces liqueurs d’ici sur leurs tablettes !
– De plus, puisque les produits québécois sont créés pour se démarquer, ils dégagent souvent des saveurs inusitées ; cela en fait des ingrédients extrêmement intéressants à marier avec diverses herbes, infusions et allongeurs.

Bonne année cocktails à tous.

Prédictions : les tendances cocktails pour 2017

À propos de l'auteur
-